MONUMENT AUX MORTS DE ROULLET

ROULLET-SAINT-ESTEPHE

carte_postale.png

©Archives départementales de la Charente. Collection des cartes postales 11 FI 287/006

Les circulaires de M. le Ministre de l’intérieur des 18 avril 1919, 10 mai 1920 et 30 mai 1921 fixe la procédure à suivre pour l’instruction des demandes d’érection des monuments. La loi de finance du 31 juillet 1920 fixe dans son article 81 les conditions dans lequel des subventions seront accordées par l’Etat aux communes pour les aider à l’érection des monuments aux morts de la Grande Guerre et a été établi les barèmes qui doivent servir au calcul de ces subventions. Cet article est ainsi conçu : Article 81 : les subventions accordées par l’Etat aux communes par application de l’Art. 5 de la Loi du 25 octobre 1919, en vue de glorifier les Héros de la Guerre, seront calculés d’après les barèmes ci-après, en raison du nombre des combattants nés ou résidant dans la commune, qui sont morts pour la patrie, comparés au nombre des habitants de la commune déterminé par le recensement de 1911, et en raison inverse de la valeur du centime communal démographique de l’année où la subvention est accordée ».

Le 20 février 1921, le Conseil municipal, sous la présidence de M. Auguste Arnaudon, est réuni afin d’examiner, en autres, le projet de monument aux morts de la Guerre. M. le Maire donne lecture d’un devis annexé* à un plan dressé* par le sieur Bordes, entrepreneur à Roullet et concernant le monument à élever aux soldats de la Commune morts pour la Patrie. Par ce devis M. Bordes s’engage à exécuter le monument en pierre de Bompart pour quatre mille francs.

Cette somme est couverte par une somme de deux mille francs votée par le Conseil municipal et par le montant d’une souscription faite dans la commune à ce sujet et qui a produit 2433,20 francs, soit un total de 4433,20 francs. Une dépense de 487,80 francs ; avait déjà été faite pour l’achat de la plaque de marbre sur laquelle seront portés les noms des morts de la Commune. Le Conseil décide qu’ultérieurement une grille en fer devra être faite pour entourer le monument.

Le Conseil après examen du devis et du plan est d’avis d’accepter le projet présenté par le sieur Bordes. Il décide également que le monument sera érigé sur la place publique située entre le Cimetière et l’église (à l’emplacement de la fontaine actuelle, voir la carte postale ancienne).

La fabrication et la pose de la grille seront données à exécuter au moment voulu par soumissions cachetées entre les divers ouvriers habitants la Commune.

L’assemblée municipale s’engage aussi à prendre à ses frais toutes les dépenses imprévues concernant le dit monument.

La délibération sera vue et approuvée conformément au décret du 2 avril 1921 par le Conseiller de préfecture le 9 avril 1921.

Dans sa session extraordinaire du 4 août de la même année, le Conseil municipal, sous la présidence du nouveau maire, Eugène Papinet, expose que :

1/ le monument est presque terminé et qu’il est urgent de procéder à l’achat de l’entourage

2/ qu’un emplacement a été réservé, sur le monument, par l’entrepreneur au cas où la Municipalité déciderait l’exécution d’un motif de sculpture.

M. le Maire invite en conséquence l’assemblée à faire le choix de l’entourage parmi les spécimens parvenus à la Mairie et le choix de la sculpture.

Après en avoir délibéré, le Conseil, à l’unanimité des membres présents, décide l’adoption de l’entourage n° 2 au prix de 1500 francs et l’exécution d’un motif de sculpture, en dessous de la plaque de marbre (double palme et casque).

Dans sa séance du 17 février 1922, le Conseil municipal a voté à son budget additionnel de 1921 une somme de 6000 francs pour l’exécution du monument aux morts de la guerre et décide que cette somme soit attribuée à titre de subvention au comité chargé de l’érection de ce monument lequel a été chargé d’acquitter toutes les dépenses.

Il a été inauguré le 9 juillet 1922 par M. Eugène Rapinet, Maire, en présence du conseiller de préfecture, de MM. Mairat et Poitou-Duplessy députés et de M. Fort conseiller général.

Le monument a été déplacé, l'inauguration à son emplacement actuel a eu lieu à l'occasion du 8 mai 1995 par M. Jean-Paul Kerjean.

Roullet2_MAM.JPG                                    Roullet4_MAM.JPG                                        Roullet_MAM.jpg

MONUMENT AUX MORTS DE SAINT-ESTEPHE

SAINT-ESTEPHE                                                                                           

Dans sa séance du 22 août 1920, le président Amédée Allain, Maire de Saint-Estèphe, soumet au Conseil municipal un projet d’érection d’un monument commémoratif en vu de glorifier les enfants de la Commune tombés au Champs d’honneur.

A cet effet, il présente un devis dressé par Monsieur Thromas, agent voyer, s’élevant à la somme de 2000 francs.

Un avis favorable pour la construction de ce monument est émis par le Conseil municipal qui accepte le devis. Une subvention sera sollicitée auprès de l’Etat en vue de permettre à la commune d’élever un monument plus digne. Le Conseil municipal décide également de commencer les travaux immédiatement.

Mais on trouve, à la lecture des registres de la commune, une nouvelle délibération prise en session extraordinaire le 14 mars sous la présidence de M. Georgeon, nouveau maire. Celui-ci soumet au Conseil un projet d’érection d’un monument commémoratif au vue de glorifier les enfants de la commune tombés au champ d’honneur.

A cet effet il présente un devis dressé par Monsieur (pas de nom mentionné) s’élevant à la somme de (pas de montant mentionné) ainsi qu’un croquis du monument*.

Vu le croquis et le devis des travaux projetés, le Conseil accepte le devis et demande à la Commission d’examen de bien vouloir agréer les dits croquis et devis. Un troisième paragraphe est annulé mais on peut lire : Sollicite de l’Etat et du Département une subvention en vue de permettre d’élever un monument plus digne. Le Conseil prie M. le Préfet, après avis de la Commune, de bien vouloir autoriser la commune à élever le monument projeté.

Toujours en session extraordinaire, en date du 24 juillet, le Président expose que le monument étant terminé, il propose la date du 7 août pour l’inauguration. Il y aurait la messe à 9 heures et la cérémonie officielle à 10 heures.

Le Conseil à l’unanimité accepte et décide de demander l’harmonie municipale de Châteauneuf, et d’inviter MM. Les sénateurs et Députés, Monsieur le Conseiller général, Monsieur le Conseiller d’arrondissement, Monsieur le Préfet et Monsieur le Général Commandant d’Armes.

Il sera voté un budget de 3400 francs, la somme de 3399,60 francs sera effectivement payée. Il apparaît dans le compte administratif de 1921, une souscription de 1376 francs.

Le 14 mars 1921, le Conseil municipal de Saint-Estèphe décide l’érection d’un monument aux morts. Il sera édifié en 1921 et inauguré le 7 août de la même année.

* Documents non retrouvés

                                                                                                   St-estephe2.JPG


Manifestations

Visites

 293574 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

 
 
Mentions légales
Ce site est hébergé par :
Ikoula
175/177 rue d'aguesseau, 92100 Boulogne-Billancourt
Contact : 01 84 01 02 50 ou par mail à ikoula@ikoula.com